À l’école des stéréotypes

9782343008790r-32f62Quel est le rôle de l’institution scolaire dans le maintien des stéréotypes de sexe ? Comment interroger et déconstruire ces stéréotypes ? Quelles actions égalitaires peut-on mettre en place pour moduler ces croyances ? Puisque l’école doit préparer l’enfant à vivre en société, autant faire en sorte que la formation scolaire permette d’espérer vivre dans une société plus égalitaire.

C’est l’ambition de ce livre, co-dirigé par Christine Morin-Messabel et Muriel Salle, de faire le point sur le rôle de l’institution scolaire dans le maintien des stéréotypes de sexe et des inégalités filles / garçons.

Education des femmes. Héritages, expériences, identités

9782343010410rNicole Lucas et Danielle Ohana publient chez L’Harmattan Education des femmes. Héritages, expériences, identités.

Inscrire l’histoire des femmes dans la pédagogie d’une citoyenneté partagée, c’est décrire les chemins parcourus au sein des sociétés. L’approche conjointe socio-historique, fondée sur les concepts de Norbert Elias, part d’un triple constat : le hiatus entre directives officielles et pratiques réelles, l’omission de leurs actions dans l’histoire et leur indiscutable créativité, leur conditionnement à l’infériorité et leurs rêves d’altérité, d’équité et de liberté. Entrer dans la lente construction de l’identité féminine contre les pesanteurs héritées et les conservatismes de toute nature, au tempo des événements historiques, au rythme de l’évolution de l’intime, voilà notre projet. Il ne saurait, évidemment, se passer des exemples révélateurs et optimisants de femmes qui se sont accomplies dans tous les domaines de la création, envers et contre tout : les trois « subversives » (Sarah Bernhardt, Colette, Françoise Giroud), entre xixe et début du xxe, sont les dignes héritières des luttes de leurs aînées. Au final, l’entrée des femmes dans l’histoire, l’expression libre et autonome de leur féminité, voilà sans doute le seul avenir possible à partager avec les hommes, des élèves aux maris.

 

Violences de genre, violences sexistes à l’école

Le dossier du présent numéro de la revue Recherches et Educations vise à éclairer la thématique des violences scolaires en proposant une analyse genrée ou sexuée du phénomène. C’est à consulter en ligne.

r_e_8_couv_site-small200Les contributions s’appuient sur des résultats de recherches empiriques et reposent sur des méthodologies explicites, qualitatives et/ ou quantitatives. Elles permettent non seulement de dresser un état des lieux des violences scolaires en fonction du sexe ou du genre des élèves (et/ ou des adultes) dans des contextes éducatifs variés, mais elles visent également à éclairer les mécanismes à l’origine de ces violences. Si les stéréotypes de genre ou encore la culture sexiste sont examinés pour comprendre le phénomène, les conséquences pour les acteur-ices-s (élèves ou professionnel-lle-s) naviguant à contre-courant de ces modes de pensée et d’action sont également étudiées.

Ce dossier thématique apporte ainsi un ensemble de résultats et de réflexions utiles aux lecteur-ice-s, spécialistes ou non des études de genre et des violences en milieu scolaire.

 Signalons plus particulièrement les contributions de nos membres :
Caroline Dayer signe un article consacré à la question des « violences de la matrice hétérosexiste » dans le tome 1.
Isabelle Collet contribue au tome 2 (à paraître prochainement) avec « Des garçons «immatures» et des filles qui «aiment ça», La violence de genre révélatrice d’une mixité scolaire impensée ».