Pourquoi adhérer à l’ARGEF ?

L’Association de Recherche sur le Genre en Education et Formation  a pour but général de fédérer les dynamismes et les énergies au sein d’un groupe de recherches interdisciplinaire. Il répond aux besoins des personnes concernées par le genre en éducation, en formation et dans le champ de l’intervention sociale, en favorisant leur échanges.

Le Réseau envisage le genre en éducation de manière très large pour respecter la complexité du thème et en aborder tous les aspects. Ses axes de recherches se déclinent autour de cette thématique centrale et concernent tant les élèves et les étudiant·e·s que les personnes enseignantes, formatrices et toute personne intervenant auprès des publics apprenants (personne éducatrice, animatrice, conseil en orientation). Continuer la lecture de Pourquoi adhérer à l’ARGEF ?

argef

Ce carnet doit rendre compte des activités de l’ARGEF, une association ayant pour objet la recherche sur le Genre en éducation et formation.
Notre but premier est de mutualiser nos recherches dans une optique de partage des savoirs ou de co-formation et de les rendre visibles pour qu’elles soient accessibles à l’ensemble de la communauté scientifique et de la société civile.
Si notre point d’ancrage disciplinaire est lié aux sciences de l’éducation, toutes les disciplines scientifiques y sont bienvenues, du moment que les travaux proposés traitent de la question du genre en lien avec l’éducation, dans son sens le plus large (formelle, informelle ou non formelle, pédagogie, didactique des disciplines, formation des adultes, orientation scolaire et professionnelle, intervention sociale, etc.).
Cet ancrage dans les sciences de l’éducation est motivé par des demandes institutionnelles, en France, en Romandie et dans toute l’Europe, sur la formation des enseignant·e·s et professionnel·le·s de l’éducation, et aussi sur la formation du personnel d’entreprise.
En marge de ces nouveaux enjeux et à mesure que la problématique acquiert une reconnaissance institutionnelle, les théories du genre subissent spécifiquement dans le domaine de l’éducation des attaques de la part de la droite catholique. La polémique autour des manuels scolaires de SVT en France en 2011 en est la démonstration la plus significative, à laquelle il faut ajouter les attaques masculinistes régulières contre la mixité, plaidant pour une virilisation de l’école. La diffusion de ces propos et leur relative fréquence nous font penser qu’il est important d’être des interlocuteurs·trices clairement identifié·e·s, apportant un travail scientifique et compétent sur ces questions qui sont notre spécialité.